GIN HEOL AN ORIANT

Mars 1672. Le Soleil d’Orient – Heol an Oriant en Breton – met le cap vers l’Asie. Navire amiral de la toute jeune Compagnie française des Indes Orientales, il est le premier des grands vaisseaux construit sur les rives du Blavet à l’emplacement même de la future ville de Lorient à qui il a laissé son nom en héritage. Après deux années de périple, il regagne l’Europe les cales chargées d’une précieuse cargaison composée de poivres et d’épices, de bois de santal et d’étoffes de coton, les fameuses indiennes. Ce voyage trace une nouvelle route des Indes par la voie maritime et fait de la Bretagne, pour les décennies à venir, le trait d’union entre le royaume de France et un Extrême-Orient encore mystérieux. C’est de cette page d’histoire de la Bretagne, lieu d’échanges et de rencontres entre deux continents, que m’est venu l’inspiration.

Pour en savoir plus, visitez notre site dédié.

en savoir plus
Image module